Fermer
METAR LFBA
Île d'Yeu : sortie du 19 septembre 2010

Participants club :

DR300 F-BRZE : Yannick LOUAPRE, Gilbert COUSIN, Raphaël SALGUEIRO
DR253 F-BRFY : Francis FORESTIER et son épouse, Stéphanie MARINONE, Christophe DELAGE.

Participants privés :

PA-28 ARCHER F-GVAZ : Didier TARTAS et son épouse, Guillaume WEILL et son épouse.

Une sortie réussie à la première tentative, grâce à une excellente météo

Pour se rendre sur une île, c’est soit en bateau, soit en avion. L’île d’Yeu dispose d’un aérodrome avec une piste confortable, l’île est agréable, le temps de vol total est raisonnable, le survol de l’océan titille les pilotes que nous sommes : cette sortie était indispensable !

Il a fallu cependant la préparer un peu plus que les autres : gilets de sauvetage obligatoires, vélos à louer et à se faire livrer à l’aérodrome… heureusement que Stéphanie, qui n’en est plus à son coup d’essai, s’est occupée de tout cela.
Après les derniers préparatifs avant le départ (point météo, navigation, etc.) et quelques viennoiseries dans l’estomac pour certains, c’est sous un soleil radieux que les 3 avions ont décollé un peu avant 10h. Un vol d’un plus d’une heure et demie, sur les terres mais le long du littoral, avec vue sur l’estuaire de la Gironde, les îles d’Oléron et de Ré, La Rochelle, les Sables d’Olonne, etc. L’arrivée sur l’île nous a permis de constater sa petite taille (23 km²) et son côté rocailleux. Une fois les 3 avions au sol et un petit débriefing effectué, nous nous sommes rendus nous acquitter de la taxe d’atterrissage avant d’enfourcher  nos vélos en quête d’un restaurant.
Nous nous sommes donc rendus au port, et, après avoir pris quelques photos, avons trouvé un restaurant. Le déjeuner étant long mais très gouteux (fruits de mer ou poisson obligatoires), nous avons réfléchi à notre périple à venir, en combinant avec notre pire ennemi : le temps. Ainsi, après le repas, nous  sommes allés payer la location de vélos et avons fait un petit circuit sur le côté Ouest de l’île, en passant par la Citadelle, non loin du Vieux Château, par la Pointe du Châtelet et la Pointe de But, avec en prime une très belle vue sur l’océan,  et plusieurs criques. C’est après un peu plus d’une heure de vélo, un dernier arrêt sur un dolmen et quelques soucis « d’orientation » et techniques (il paraît que les roues peuvent crever) que nous avons rejoint l’aérodrome, rendu les vélos, effectué un point météo et redécollé pour le Continent,  avec de nouveaux équipages. Toujours sous le même soleil, nous avons fait le trajet inverse, avec en plus une escale technique et un nouveau changement d’équipage à Royan, un peu pressés par le temps pour arriver à Marmande sans embûches un petit quart d’heure avant la nuit aéronautique.

Encore une sortie réussie, une expérience enrichissante qui nous montre que voler à plusieurs n’offre que des avantages. Conscients que la météo maritime est plus qu’incertaine, nous ne la remercierons jamais assez pour avoir été d’une extrême clémence ce jour-là.

Arrivée sur l'Île
Arrivée sur l'Île

Port-Joinville
Port-Joinville

Photo des équipages
Photo des équipages

Pointe du Châtelet
Pointe du Châtelet

Dolmen des Petits Fradets
Dolmen des Petits Fradets

Le Continent, vu peu après le décollage, au retour
Le Continent, vu peu après le décollage, au retour

Photos : Guillaume WEILL & Christophe DELAGE.